© 2018 la petite filature site créé avec Wix.com

(La petite filature

est un lieu  d'education populaire)

Ce lieu de 100 mètres carrés situé au 3ème étage de La Ressourcerie La Charpentière, coloré et entièrement rénové par des ami.e.s bénévoles, est situé à Tours
 

Ce lieu est avant tout une suite de rencontres : rencontres entre des personnes, rencontres entre des classes sociales, rencontres d’idées, rencontres entre rêve et réalité, rencontres entre théorie, pratique et politique, rencontres entre soi et les autres. Ce lieu de rencontres et d’accompagnement à la formation dans le champ de l’Éducation populaire met en valeur trois mots pour définir sa démarche...

Emancipatrice :

tant dans la visée que dans la pédagogie, l’émancipation est le travail sur soi, à partir de ses expériences et son histoire de vie, visant une meilleure connaissance de soi-même et de son environnement, en vue d’un épanouissement qui permette de mieux appréhender, comprendre puis changer le monde

Transformatrice :

à partir d’une analyse sociologique, philosophique, historique et économique, c’est un travail collectif de compréhension du monde, de son milieu professionnel et de son cadre de vie, afin de rendre chaque personne à son statut d’acteur politique, transformateur de société

Conviviale :

être conviviale d’un point de vue sociologique, c’est la capacité d’une société à favoriser la tolérance et les échanges réciproques des personnes et des groupes qui la composent. La convivialité nous la souhaitons dans des relations sincères et authentiques que nous posons comme préambule de toute rencontre

L'équipe de La petite filature

 

L'équipe de La petite filature est composée de deux salariées à temps partiels diplômées de Jeunesse et Sports. L'une ayant fait une recherche universitaire en Sciences de l'éducation et de la formation en s'interrogeant sur la démarche pédagogique à mettre en place pour créer des espaces de formation qui soient des espaces d’émancipation et l'autre sur la formation éthique et citoyenne des professionnels de l'éducation populaire et sur la façon dont celle-ci influence leurs pratiques et leur posture dans leur fonctions d'accompagnement à la citoyenneté et à l'agir citoyen. L'une a été dix années travailleuse sociale, de l’animation sociale à la direction d’association, elle a travaillé dans le champ de l’éducation pour la santé et les comportements addictifs puis elle a travaillé dans une fédération d’éducation populaire pendant cinq ans. Elle est passionnée de voyages qu’elle a fait sac au dos, en tant que volontaire internationale, en chantiers internationaux, en humanitaire. Elle est formée à l’écoute active. Elle est aujourd’hui à la croisée des chemins entre le politique et la gentillesse.

Les intervenants pédagogiques sont professionnel.les de l'éducation, et pour la plupart, des chercheurs militants de l'éducation œuvrant sur des sujets passionnants : théâtre de l'opprimé, organisations communautaires, puissance d'agir, les rapports de dominations...et des professionnel.les qui sont sur le terrain et qui ont le souhait de transmettre leur quotidien

Ce lieu est le carrefour de plusieurs envies et activités différentes, chacune ayant la transformation sociale comme utopie, le changement social comme finalité et l'éducation populaire comme démarche politique des pratiques et de réflexion

/\

La petite filature fonctionne en coopérative sur une "temporalité diurne" 

 

Ce temps concerne les temps d’accompagnement à la formation dans le champ de l'éducation populaire telles que la formation professionnelle, la formation continue, la formation civique et citoyenne, Monte ta conf'…

Pour la démarche de formation, les mots de Michel Fabre, philosophe de la formation, illustrent notre démarche pédagogique : « La formation n’est pas une activité parmi d’autres mais une caractéristique structurelle de l’existence humaine. Prétendre former quelqu’un à quelque chose est donc une imposture : on ne peut agir que sur les conditions de la formation, non sur la formation elle-même qui reste, fondamentalement, de l’initiative du sujet. Car les structures de l’existence ne décrivent pas des propriétés de choses mais bien des possibilités que l’homme peut actualiser ou non, à des degrés divers d’authenticité et qui relèvent de l’ordre de la liberté. Que l’homme existe en formation signifie par conséquence qu’il lui revient d’assumer sa forme humaine, son humanité »

 

C’est en reprenant les propos de Michel Fabre « on ne peut agir que sur les conditions de la formation », que nous agissons sur le cadre en proposant ce concept de lieu unique

Cette démarche prend tout son sens, dans un lieu qui n’est pas seulement un lieu de formation, mais un lieu de vie, d’échanges, de rencontres, de festivités, de pratiques, de réflexion, de convivialité

La petite filature fonctionne en collectif sur une "temporalité nocturne"

 

Ce temps concerne les temps à la formation de soi, qui peuvent être dans une démarche festive, tels que des temps d’entraînement mental, d’organisation syndicale, de conférences gesticulées, de théâtre de l’opprimé, de concerts, de chorales…

 

Cette collectif organise l’animation de cette « temporalité nocturne ». Les bénévoles prévoient, planifient, organisent et animent ces moments de rencontres

La petite filature fonctionne en réciprocité avec La ressourcerie

La petite filature et La Ressourcerie La Charpentière, visent par des actions ensemble et chacune dans sa structure, à mettre en oeuvre l’émancipation personnelle et professionnelle, intime et collective, des personnes accueillies en créant un nouveau concept de lieu ressources : une Maison du Peuple ligérienne

NOTRE FEUILLE DE ROUTE SELON NOS VALEURS

 

Nous mettons en place une passerelle symbolique et réelle entre l’éducation populaire et l’université. En effet, nous pensons qu’il est essentiel de penser la formation (de soi et des autres) entre la théorie, la pratique et le politique. Concrètement, nous créons des passerelles, des moments, des rencontres, des réflexions pour que les personnes accueillies à La ressourcerie puissent écouter et se former à La petite filature, en autre, en tant qu’auditeur libre ; et La petite filature inclue dans ses accompagnements à la formation des temps partagés avec La ressourcerie et les personnes qui œuvrent au quotidien dans ce lieu

 

Pour nous, la notion de transmission doit être horizontale. Nous avons tous à apprendre de tous ; nous avons tous à transmettre à tous

 

Nous souhaitons : 

-Favoriser des moments de rencontres entre différentes classes sociales, différentes cultures, différentes histoires de vie, différentes temporalités, différentes envies

-Créer des parcours adaptés à chaque personne accueillies et accompagnées

-Permettre aux personnes d’animer et de s’approprier le lieu de vie

-Permettre aux personnes accueillies et accompagnées de bénéficier d’une démarche globale : politique, pratique et théorique

-Inscrire le lieu de vie comme partenaire au niveau local, national et international

 

Le lieu de vie permet de passer du concept de l’éducation populaire à l’expérimentation expérientielle. En effet, cette démarche permet à chacun d’être dans une démarche de transmission selon les moments et les activités. Cette possibilité de changer de statuts -de celui qui sait et celui qui ne sait pas- peut permettre d’abolir les rapports de dominations entre usagers/professionnels, stagiaires/formateurs, pour permettre à chacun de prendre la place qu’il estime être la sienne

 

C’est un  lieu où nous pouvons éprouver notre puissance d’agir, c’est à dire devenir acteur de notre propre chemin : soit en la découvrant, soit en la révélant, soit en la pratiquant tant par des actes que par des réflexions. Nous pensons que la puissance d’agir passe par trois piliers emmêlés : la puissance du corps, la puissance des affects et la puissance de l’esprit

 

Et si c'était notre Maison du peuple ligérienne ?

 

Ce lieu s’inspire des Maisons du Peuple du début du 20ème siècle à Bruxelles. En effet, l’idée est de faire vivre un « lieu de rencontres pour la classe ouvrière belge [...] Les Maisons du Peuple sont le creuset de luttes contestataires et contribuent à l'obtention de réelles avancées sociales en matière de droits politiques et d'accès à l'éducation. Ce sont aussi des lieux de rencontres, de convivialité, des espaces de réflexion, de solidarité, de culture, d’émancipation (…) Les maisons du peuple sont apparues, en Belgique et dans le Nord de la France, dès 1872 » (www.maisondupeuple.be)


 

Et si cela se passait en Touraine au 21ème siècle ?

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now